Généavélo n°2 : l’ancienne paroisse de Montfélix (Marne)

Généavélo n°2 : l’ancienne paroisse de Montfélix (Marne)

Pour cette nouvelle balade généalogique à vélo, je me suis rendue sur les traces de mes ancêtres dans l’ancienne paroisse de Montfélix, correspondant à peu près à l’actuelle commune de Chavot-Courcourt, au sud d’Epernay.

Je suis ainsi partie sur les traces de mon ancêtre Pierre Cornet et de sa famille qui ont vécu à Montfélix de 1726 à 1750 environ. Pierre Cornet s’est installé dans la paroisse de Montfélix lorsqu’il a épousé sa première femme, Jeanne Havart. Jeanne et Pierre ont eu ensemble 8 enfants nés dans la paroisse, où la famille est restée installée au moins jusqu’au décès de Jeanne en 1747.

Pierre Cornet exerçait la profession de tuilier, et lui et sa famille vivaient dans le hameau des Chaufours où étaient vraisemblablement installées les tuileries.

Au programme de cette balade, j’ai donc prévu de voir :

  • l’église paroissiale de Montfélix (actuelle église de Chavot) ;
  • le cimetière qui l’entoure ;
  • l’emplacement du hameau des Chaufours ;
  • le petit village de Courcourt (village le plus proche des Chaufours).

Vue d’ensemble de l’ancienne paroisse de Montfélix

La paroisse de Montfélix est assez particulière puisqu’elle ne constitue pas un village à part entière, mais plutôt la réunion de plusieurs villages ou hameaux isolés. L’église de Montfélix n’est donc pas située dans un village, mais isolée en haut d’une colline surplombant la vallée du Cubry.

La paroisse de Montfélix sur la carte de Cassini
La paroisse de Montfélix sur la carte de Cassini (source : Gallica / BNF)

La paroisse de Montfélix incluait, à peu de chose près, les actuelles communes de Chavot-Courcourt et de Moussy. Pour les habitants de Moussy, situé dans la vallée en contrebas de l’église, se rendre à l’église pour un baptême ou un enterrement devait être une expédition assez pénible. C’est certainement pour cette raison qu’au XIXème siècle, les habitants de Moussy ont décidé de faire construire leur propre église dans leur village. L’église de Montfélix est donc devenue l’église de Chavot-Courcourt.

1ère étape : l’église Saint Martin

C’est dans cette église que mes ancêtres Pierre Cornet et Jeanne Havart se sont mariés en 1726. Ils avaient alors tous deux une vingtaine d’années. C’est également là qu’ils ont fait baptiser leurs 8 enfants nés entre 1726 et 1742.

L'église Saint Martin de Chavot (anciennement Montfélix)
L’église Saint Martin de Chavot (anciennement Montfélix)

L’église Saint Martin, d’architecture romane, date du 12ème siècle. Elle avait été construite à l’époque où il y avait encore un château à cet emplacement. Depuis le château a complètement disparu, et l’église est restée seule, sur la motte. Au cours de son existence, l’église a été restaurée à plusieurs reprises suite à des incendies ou des destructions, mais elle garde son aspect ancien et ressemble très certainement toujours à l’église que mes ancêtres ont connue.

2ème étape : le cimetière

C’est dans le cimetière qui entoure l’église de Montfélix qu’ont été enterrés Jeanne Havart et ses enfants morts en bas âge, ainsi que les parents de Jeanne, Charles Havart et Françoise Pougeoise qui vivaient également à Montfélix au moment de leur décès en 1743 et 1745.

Cimetière de Chavot
Cimetière de Chavot

Bien sûr, les tombes de mes ancêtres, bien trop anciennes, ne sont plus dans le petit cimetière. Mais l’emplacement du cimetière n’ayant pas changé, je sais que c’est en ces lieux que mes ancêtres ont été enterrés et que leur famille est venue se recueillir.

3ème étape : le hameau des Chaufours

Le hameau des Chaufours, où vivaient Pierre Cornet et sa famille, se situe sur la colline de Montfélix, entre l’église et le village de Chavot. Si le hameau lui-même a disparu, il reste encore le chemin qui menait des Chaufours jusqu’à l’église de Montfélix d’un côté et au village de Courcourt de l’autre.

Chemin passant par les Chaufours entre l'église de Chavot et Courcourt
Chemin passant par les Chaufours entre l’église de Chavot et Courcourt (source : Géoportail)

J’ai donc parcouru ce chemin avec une pensée pour mes ancêtres qui l’empruntaient au quotidien il y a près de 300 ans. Et en particulier, dans des conditions parfois difficiles, lorsqu’ils allaient faire baptiser leurs enfants ou enterrer leurs proches.

Chemin menant des Chaufours à l'église de Chavot
Chemin menant des Chaufours à l’église de Chavot

J’ai eu une pensée d’autant plus forte pour Pierre Cornet qui était tuilier en ce lieu, car en de nombreux endroits, le sol du chemin était jonché de débris de tuiles et de briques. Ces débris étaient certainement bien plus récents que l’époque où Pierre exerçait là son activité, mais cela a vraiment renforcé le sentiment d’être là sur ses traces.

Débris de tuiles ou des briques sur le chemin des Chaufours à Chavot-Courcourt
Débris de tuiles ou des briques sur le chemin des Chaufours à Chavot-Courcourt

4ème étape : le village de Courcourt

Pour terminer cette balade, je me suis rendue dans le village de Courcourt, qui était le village le plus proche du hameau des Chaufours et où mes ancêtres se rendaient sûrement régulièrement. La majorité des habitations du village sont relativement modernes et ne représentent pas le village que mes ancêtres ont pu connaître.

Le principal point d’intérêt du village est un lavoir, qui existait certainement déjà à l’époque de mes ancêtres, et qui a été complètement restauré récemment.

Lavoir de Courcourt
Lavoir de Courcourt

Bilan de cette escapade

Suite à cette balade, j’avais quelques regrets : je n’ai pas pu visiter l’église qui était fermée, et les villages de la paroisse ne ressemblent plus guère aux villages que mes ancêtres ont pu connaître.

Mais rédiger cet article m’a permis de voir les points positifs de cette promenade. Notamment le fait d’avoir pu me recueillir dans le lieu même où mes ancêtres avaient été enterrés et de parcourir un chemin que mes ancêtres ont dû emprunter des centaines de fois avant moi.

Et par dessus tout, me promener au sein de ce splendide paysage m’a amenée à imaginer le paysage dans lequel évoluaient nos ancêtres et à réfléchir aux évolutions qu’il avait pu connaître depuis 300 ans : y avait-il déjà autant de vignes ? A quoi ressemblaient les plantations à cette époque ? Les zones peuplées étaient-elles déjà les mêmes ? Comment ont évolué les zones boisées ?

Tant de questions qui me donnent envie de faire des recherches supplémentaires sur l’évolution du paysage au cours des derniers siècles.

Elise

6 réactions au sujet de « Généavélo n°2 : l’ancienne paroisse de Montfélix (Marne) »

  1. L’église fermée, c’est très souvent le cas, hélas. L’idéal serait de savoir qui détient les clefs. Je reviens d’une escapade en Bourgogne (où je n’ai a priori pas d’ancêtres) et j’ai pu visiter l’église de Rigny-le-Ferron grâce à une amie qui est dépositaire des clefs…

    1. Tu as eu de la chance 🙂 Parfois, c’est écrit sur la porte pour savoir à qui il faut s’adresser. Mais là rien… Dommage, d’autant qu’il y avait de nombreux touristes qui cherchaient à la visiter également !

  2. Toujours aussi intéressant et agréable à lire.
    Il est vrai que cette région de la Marne est magnifique (lorsqu’il y a un magnifique ciel bleu comme sur les photos).
    Je ne sais s’il y avait autant de vignes dans les années 1700, mais ces villages ont toujours été réputés être des villages de vignerons. Donc les vignes étaient déjà présentes.
    Au mois de juin est organisée chaque année une marche de la Saint-Jean, qui démarre la plupart du temps au pied de l’église de Chavot, et permet de découvrir les villages alentours, dont certains sont très charmants.

    1. J’ai effectivement croisé quelques vignerons dans les registres paroissiaux. Merci pour l’information sur la marche de la Saint-Jean. Cela m’intéresse car mes ancêtres (toujours la même famille Cornet) ont vécu dans plusieurs villages voisins de Chavot.

  3. Merci Elise pour cette très belle balade.
    Oui c’est dommage de trouver la porte de l’église fermée. J’ai eu la chance de visiter l’église du petit village de ma grand-mère maternelle. C’est émouvant de savoir que mes ancêtres se sont mariés dans cette petite église et de voir les fonts baptismaux où mon aïeule et ses frères et sœurs ont été baptisés. Je garde un excellent souvenir également d’avoir consulté un registre sur l’autel de la petite église 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *